0 6 minutes 6 mois

Vous souhaitez réaliser un projet d’envergure et vous avez besoin de solliciter un crédit auprès d’une structure bancaire. Lorsque vous soumettez votre dossier à la banque, cette dernière examinera minutieusement en prenant en compte de nombreux critères. Si ces critères ne sont pas respectés dans leur entièreté, votre dossier de prêt bancaire sera rejeté. Afin de maximiser vos chances d’obtenir un crédit bancaire, il est nécessaire de respecter une série de conditions. Voici tout ce que vous devez savoir sur les dispositions à prendre pour éviter le refus d’un crédit bancaire.

 

Soignez l’image de votre profil emprunteur

Pour obtenir un prêt et espérer le payer en plusieurs fois, l’une des toutes premières dispositions à prendre est d’assainir ses dépenses. Vous devez accorder une attention particulière à votre façon de dépenser ces derniers. En réalité, la banque peut attester de la fiabilité de votre projet en inspectant vos habitudes de consommation. Elle se servira des relevés bancaires des trois derniers mois pour se faire une idée de votre niveau de dépense. Si vous vous retrouvez dans le rouge ou dépassez les plafonds à découvert autorisés, la banque va rejeter votre dossier.

C’est pour cette raison qu’il est important d’assurer une bonne gestion de vos dépenses surtout quelque temps avant de lancer votre projet. Cela vous permet de proposer un dossier fiable qui rassurera la banque. Vous devez savoir que même si vous avez rencontré des problèmes financiers par le passé, vous pouvez avoir accès à un prêt bancaire. L’essentiel pour vous est de présenter des garanties et des preuves solides qui attestent de votre aptitude à honorer vos engagements.

Améliorez votre apport personnel

Plus votre apport personnel sera important, plus vous avez de chances d’éviter un refus d’octroi de crédit bancaire. En effet, solliciter un prêt bancaire sans apport personnel est très compliqué. Pour le compte d’un crédit immobilier par exemple, l’apport personnel doit représenter 10 % du montant excepté les frais du notaire.

Il faut également souligner que la capacité du client à continuer d’épargner de l’argent après le projet (épargne résiduelle) est aussi un élément important du dossier d’emprunt. En réalité, les banques recherchent des garanties de sécurisation des remboursements. Elles sont plus motivées à accorder un crédit à un client qui dispose d’argent en épargne qu’à celui qui n’a pas d’économie. Il est donc important que vous disposiez d’une trésorerie de sécurité pour mettre en confiance la banque.

Accordez une attention particulière à votre capacité d’endettement

L’un des moyens d’éviter un refus de crédit bancaire est de respecter votre taux d’endettement. En effet, la capacité d’endettement est la part de rétribution que vous devez consacrer à votre mensualité. Ce taux ne doit en aucun cas dépasser 35 % de vos revenus si l’on tient compte des dépenses incompressibles et autres crédits. Lorsque votre taux d’endettement excède les 35 %, la banque ne vous octroiera pas de crédit.

Au-delà de la capacité d’endettement, la banque considère également le reste à vivre comme un critère essentiel. En réalité, si vous arrivez à payer votre mensualité, vous devez disposer de suffisamment d’argent pour continuer à vivre normalement. Pour la majorité des banques, le reste à vivre avoisine les 1 500 euros par mois pour un couple. Il est de 500 euros environ pour chaque enfant à charge. Il faut noter que ces valeurs peuvent être légèrement supérieures ou inférieures en fonction des banques. Le reste à vivre est donc un élément très important à prendre en compte dans le projet de prêt bancaire.

Sollicitez les services d’un courtier

Faire recours à un courtier en crédit bancaire vous permettra d’éviter un refus de crédit bancaire et par conséquent d’augmenter vos chances d’obtenir un prêt. En effet, ce professionnel vous aidera à décrocher plus facilement votre financement. Ce dernier va examiner minutieusement votre dossier, le peaufiner et l’orienter vers les bonnes banques. Il maîtrise les politiques commerciales et les critères d’octroi de toutes les structures bancaires et saura vous orienter vers la banque qui vous conviendra le mieux.

En passant par un courtier, votre dossier sera d’une très bonne qualité et sera plus rapidement étudié par la banque. Il vous permettra ainsi de gagner beaucoup plus de temps, car il travaillera directement avec les instances décisionnelles des banques. En retour, vous lui payerez une commission qui est généralement comprise entre 800 et 1 500 euros selon la nature du dossier.