0 8 minutes 3 mois

L’élagage est une opération à faire pour garder la forme harmonieuse des arbres mais aussi pour éviter les risques d’accidents divers. Seuls les professionnels ou les personnes qui maitrisent les techniques adaptées à la taille des branches peuvent faire l’élagage 91. C’est aussi une opération obligatoire selon la loi qui stipule de le faire si les branches représentent des dangers autant pour les habitants du voisinage que pour les infrastructures à proximité. Il faut noter qu’il existe trois principales techniques d’élagage dont la taille douce et raisonnée, la taille sévère et ponctuelle et la marotte, pluriannuelle. Zoom sur chacun de ces techniques.

 

L’élagage à taille douce

La technique de la taille douce est un élagage 91 qui consiste à entretenir régulièrement l’arbre. Elle est réalisée dans le respect total de la forme de la plante tout en la stimulant. Elle est adaptée aux arbres qui ont un vaste espace pour se développer. Ils ne doivent donc pas être gênants ni pour d’autres plantes, ni pour aucune structure, ni pour le voisinage.

La réalisation de cet élagage doux doit être faite en période de taille. La fréquence idéale est une fois par an pour que la mise en forme soit graduelle.

 

Comment procéder à l’élagage doux des arbres ?

Il faut noter que l’élagage doux concerne les arbres dont les branches ont un diamètre moyen de 3 cm. La coupe doit être faite de manière douce et régulière et elle doit être réalisée avant que les branches indésirables apparaissent ou se développent. Cela permet d’optimiser la cicatrisation des plaies et d’éviter en même temps que celles-ci soient des portes d’entrée pour les parasites, les champignons, les moisissures ou les maladies diverses.

Il est nécessaire que la taille soit proportionnelle. C’est pour cela que la coupe des branches doit être de faible diamètre dans l’intégralité de l’arbre. Le but étant d’harmoniser sa couronne. La taille ne doit pas seulement consister à couper les branches le long du tronc mais aussi à veiller à éviter le déséquilibre entre le cœur et les branches de l’arbre.

Concernant le retrait des gourmands ou rameaux inutiles qui se trouvent principalement au ras du tronc et des branches, il faut faire attention. Si la taille est trop profonde, l’écorce de l’arbre pourrait être blessée. Ainsi, il faut que l’angle de coupe soit en parallèle par rapport au bourrelet. Il est aussi nécessaire de réaliser un plan de coupe après le bourrelet pour préserver ce dernier.

Dans tous les cas, cette technique d’élagage dans le 91 ne consiste qu’à supprimer les superflus. Ce sont toutes les branches qui nuisent à la santé, l’esthétique de l’arbre et qui empêche la lumière d’atteindre le tronc.

 

La technique d’élagage sévère

Cette méthode d’élagage du 91 consiste à modifier radicalement la structure de la plante. Elle est un taillage de formation qui touche la structure de l’arbre en le blessant. Il est alors nécessaire de savoir que :

  • cette technique est non recommandée pour les arbres adultes saut en cas de force majeure ;
  • cette technique n’a pas comme objectif de condamner l’arbre mais de le garder en vie.

La technique sévère est contre-indiquée pour les grosses branches. Alors, si elles ont un diamètre trop important, il faut les laisser au risque de blesser l’arbre et d’y laisser la plaie. Celle-ci pourrait être pourtant, une ouverture pour les moisissures, les maladies, les champignons, etc.

La taille ne doit concerner que d’environ 30 % du volume de la couronne de l’arbre. De même, afin d’éviter l’asphyxie, le feuillage ne doit pas être tout ôté car avec les racines nutritives, ils respirent et garantissent la photosynthèse. Ces processus permettent de conserver un rapport harmonieux.

 

La technique d’élagage en marotte

Cette méthode est à faire plusieurs fois dans l’année. Il s’agit d’une technique d’élagage du 91e permettant de booster la repousse des rejets. Elle est faite pour maintenir une forme définie de l’arbre. Le but est donc de limiter son développement. Elle est particulièrement adaptée pour les arbres dans les jardins en ville ou ceux qui poussent dans des espaces restreints.

La marotte est une boule qui se trouve à l’extrémité d’une branche créée par l’assemblage des élagages de rejets et de bourrelets cicatriciels sur une même partie.

Il faut noter que cette technique n’est pas adaptée à toutes les essences. Elle est réservée à des arbres de type mûriers, érables, charmes, platanes, saules et tilleuls. Pour le noyer et le bouleau, il vaut mieux l’éviter.

La marotte concerne tous les rameaux. Si lors du taillage, on en laisse, l’irrigation par la sève n’arrivera pas sur ces branches. Elles finiront par se pourrir. Cependant, il ne faut pas couper la marotte au risque de fragiliser l’arbre en laissant des plaies qui ne vont pas se cicatriser.

 

Pourquoi et quand élaguer ?

L’élagage est obligatoire selon la loi afin d’entretenir un arbre pour éviter qu’il soit un danger pour les propriétaires, le voisinage et les infrastructures à proximité. L’opération peut donc être faite à titre préventif ou curatif. Elle est aussi nécessaire pour optimiser l’esthétique de l’arbre.

  • Prévention : les branches mortes peuvent tomber ou se casser sous le poids du verglas, de la neige, de la pluie ou malgré l’attaque du vent. L’élagage se présente donc comme une solution pour faire un ménage au sein de l’arbre.
  • Soin : l’arbre, comme n’importe quelle autre plante peut être victime de maladie ou être infesté par des parasites. Enlever les branches touchées permet donc d’éviter de contaminer l’ensemble et d’activer le rétablissement de l’arbre.
  • Esthétique : l’élagage est aussi une opération visant à optimiser la forme de l’arbre et à lui donner l’aspect qui s’adapte aux besoins.

Dans tous les cas, l’opération aide l’arbre à mieux se développer.

Pour ce qui est de la meilleure période pour procéder à l’élagage, l’automne reste la plus recommandée. Les risques de blessure non cicatrisée sont moindres pendant cette saison. Néanmoins, il est toujours possible d’intervenir à tout moment en cas de besoin. En outre, il faut éviter les saisons trop froides ou trop sèches pour prévenir le bon développement de l’arbre. Pour ce qui est de la fréquence, cela dépend de l’essence.